Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur google

À propos

Sacha Charles Martin quel est votre parcours ?

J’ai étudié les arts appliqués à Rouen, la photographie à Paris, le trucage d’image aux USA et l’informatique via des MOOC.

J’ai participé à plusieurs expositions à Paris, à Lille et plus récemment dans le premier château bâti pendant la renaissance française, à Gaillon, la ville où j’ai choisi de m’implanter.

J’ai travaillé en tant qu’infographiste spécialisé dans le trucage photographique pour de grandes marques de cosmétiques, puis à mon compte en tant que photographe, infographiste et plus récemment en tant que web designer et vidéaste.

Comment êtes-vous venu à la photographie ?

J’ai commencé par apprendre le dessin et la peinture. En dernière année de lycée, j’ai été initié à la photographie argentique, j’ai rapidement mêlé la photo et la peinture. J’ai appris la retouche au pinceau et à l’encre.

L’outil informatique s’est imposé à moi comme le meilleur moyen de finaliser mes représentations mentales. A l’époque où j’étais au lycée, quand on voulait retourner une image dans Photoshop, on lançait le processus et on avait le temps de se faire couler un café, et de le boire.

Je pratique la photographie professionnellement depuis 24 ans. Sur ce site, j’ai deux portfolios destinés à la photographie, un de photographie de portraits et un de photographie de produits.

Pourquoi vous être initié au design web ?

J’étais terriblement frustré par la difficulté que représentait la programmation de mon micro-ordinateur TO8 lorsque j’étais ado. A l’âge adulte, j’ai commencé à apprendre le HTML et à construire des sites pour le plaisir. Puis on a séparé le contenu du contenant, on a gardé le langage HTML pour le contenu et créé un nouveau langage pour le design : c’est le CSS et comme j’aime les défis, je l’ai étudié aussi. Puis je me suis initié au PHP car je développe des sites WordPress dont la structure repose sur ce langage. Récemment, je suis “passé chez Wix”, car il y a moins de problèmes de sécurité, moins de maintenance et plus de fun. Globalement aussi, le prix de revient des sites est moins élevé pour une qualité comparable au niveau du référencement, ce qui n’était pas le cas au début de l’ère Wix.

Je vois que vous êtes aussi vidéaste et que vous vous initiez à la 3D.

Je suis un grand débutant en 3D, ce que l’on peut réaliser avec ces outils est carrément bluffant. Mais comme je vous l’ai dit, j’aime les défis et à 40 ans, j’ai décidé de relever celui de la 3D pour améliorer le rendu de certains logos ou pour réaliser de courtes animations pour des vidéos. Les principes fondamentaux de la photographie et de la vidéo sont identiques, tant que l’on reste dans le cadre de réalisations assez simples, ce qui est mon cas.

La seule chose à laquelle je ne touche pas c’est le texte, je préfère confier cette mission à Garance Hayat qui le fait bien mieux que moi.